Posts tagged ‘visiteurs’

29 mai 2020

Covid19 – à qui profite le crime ?

par rooibos

Toujours aux mêmes. Je raconte sans cesse la même histoire sur les réseaux sociaux depuis mi-mars. Date de début des 2 mois de confinement en France suite à l’épidémie mondiale de covid19, pandémie. Ailleurs c’est partout pareil, rallongé plus ou moins au cas par cas. Et ça fait plaisir d’entendre des médecins oser dire que tout a échoué auparavant pour devoir en arriver là, comme les 7 années de peste noire en 1350 ! Il y a quasiment 7 siècles donc. Fans de chiffres et de mysticisme bonjour !

Je suis ingénieure mécanique énergétique de l’école de Valenciennes (ENSIMEV puis ENSIAME puis INSA Hauts-de-France) en France, promo 2003, spécialisée dans la mécanique des fluides et la thermique, 15 ans d’expérience dans l’automobile principalement chez BMW Group en tant que consultante (boîtes d’ingénierie), dans à peu près tous les services qui traîtent de CFD, Computation Fluid Dynamics. Et oui, ça balance pas mal ! À tel point que j’ai dû démissionner il y a 2,5 ans dans des conditions fantasmagoriques malgré l’intervention de la médecine du travail et autre (aucune participation à des réunions depuis 4 ans, après licenciement de ma première entreprise, sous-employée, sous-payée, un bachelor Indien qui baragouine l’allemand ou n’importe quel idiot manipulable et arrogant à souhait fait toujours bien plus l’affaire). Diplôme de DRT post-diplôme d’ingénieur en aéronautique sur 18 mois, le tout à Munich Allemagne (Bavière).

Arrive là-dessus la crise du diesel chez Volkswagen au centre de l’Allemagne courant 2017. Pour des projets au bureau de l’entreprise consultante cette fois mes chefs me demandent de donner des résultats de calculs dont la pression diverge à 10^12 Pa. ou plus. Bref calcul clairement à mettre à la poubelle. Évidemment des gens qui n’ont pas la formation adéquate peuvent faire ça (FH, Fachhochschule ou autre), tronquer le résultat de calcul en donnant que la température, seul résultat demandé (par BMW Bayerische Motoren Werke ahah). Ils ne coûtent pas chers. En 2017. Peut-être. En 2020 bien plus. Surtout lorsque l’on est passé en Studienarbeit en septembre 2001-janvier 2002 par le DLR de Stuttgart avec comme sujet de stage le refroidissement d’une coupole en verre placée au sommet de la tour centrale d’une centrale thermique à panneaux solaires (centrale solaire). Comment ça personne trouve drôle ? La Bundeswehr est juste sur le point de s’étouffer de rire. Et c’est pas souvent pourtant !

Je vous laisse avec les jolis plots de pollution aux aérosols (cartes France, Europe, monde accessibles à tous) que je suis et partage depuis début avril 2020, avec mes impressions personnelles, entre expérience professionnelle et connaissances personnelles (allergie aux pollen au printemps depuis 10 ans environ par exemple, et sans sonde pitot piquée à la cave !), rien de plus. Mon but en tant qu’ingénieure recherche et développement est assez éloigné d’obliger à ce que chacun doive rester chez soi cloîtré pendant des mois (innovation ?). Certains ont manifestement bien d’autres plans. Cela fait également depuis 2,5 ans que je n’ai pas de contact social en Allemagne, pas de salaire, rien. Frontières fermées depuis mi-mars réouvertes au 15 juin 2020 si tout va bien. Nous sommes 3 millions d’expatriés français (dans ce cas…) soit 1 million de plus que d’habitants à Paris.

Take care!

Va lech’ mad.

Si quelqu’un veut bien expliquer encore une fois aux Espagnols/Portugais que les serres surchauffées produisant pêches et abricots en nombre dès fin mai n’intéressent personne (j’espère !), ça m’arrangerait. Merci.

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 décembre 2019

Sur la lune avec Thomas ? 🌔🚀🛸🛰️💫

par rooibos

Qui ne connaît pas Thomas Pesquet ? En 2019. Qui ne souhaite pas aller dans l’espace ? Bon, sorti de l’apéro on repose la question, qui a le vertige, peur de l’avion ? Parce que maintenant que « notre » astronaute est prêt à retourner dans l’espace, autant essayer de se préparer à y aller peut-être avec lui, un jour. Sachant que tout le monde sélectionné, préparé, sur-entraîné n’aura au final peut-être jamais cette opportunité ? Donc oui, dit comme ça déjà ça intéresse nettement moins de personnes. Malgré tout, l’école d’ingénieurs qui l’a formé (ISAE-Supaéro, le rêve de tous les étudiants en prépa en gros…) lance une campagne de candidatures qui se termine dans une semaine (9 décembre 2019), afin de recruter des diplômés de l’aérospatiale, volontaires pour participer à une mission de simulation d’exploration spatiale en Russie pendant 240 jours (8 mois) et mener des expériences scientifiques. Sélection française pour les campagnes de simulation analogue SIRIUS-20/21. Bon, c’est bien noté qu’il faut parler russe (!), alors déjà j’ai envie de demander si allemand ça peut aider un peu ? Donc faut pas non plus avoir peur du froid, des hivers sans soleil très rigoureux et interminables je suppose… Pour le reste je vous laisse juger.

Je vous mets juste quelques points du CV de Thomas, pour ce que l’on sait. Ayant moi-même fait une école d’ingenieurs (ENSIMEV, puis ENSIAME, désormais INSA Hauts-de-France, et même groupe d’école que le navigateur François Gabart) qui était à l’origine dans le même groupe d’école que l’ISAE-Supaéro, son parcours m’a d’autant plus parlé, surtout ces dernières années depuis son premier vol spatial fin 2016. Il est basé à Cologne en Allemagne, sur le site du DLR (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt), labo aéronautique dans lequel j’ai aussi fait mon stage de 2ème année (mais à Stuttgart) en CFD, thermique (centrale solaire). Et j’imagine que par exemple mon diplôme complémentaire chez MTU AeroEngines compte comme diplôme d’aéronautique (DRT de 18 mois avec l’université de Valenciennes, UVHC). Mais chaque parcours peut être largement différent… À tenter en tout cas pour les intéressés ! (maîtrisant le russe ou pas…) #SIRIUS2020 @nasa @cnes @esa

Donc en ce qui concerne plus précisément Thomas Pesquet, seul actuel astronaute français à effectuer des vols spatiaux pour le CNES, Centre National d’Études Spatiales et l’ESA, Agence spatiale Européenne, en coopération avec la NASA, National Aeronautics and Space Administration (États-Unis) :

  • né en 1978, promo 2001 Supaéro Toulouse (ISAE)
  • ingénieur aéronautique – pilote Air France – astronaute vol ISS nov. 2016 – juin 2017 (CNES, ESA/NASA/DLR Cologne EAC, Centre des Astronautes Européens)
  • Pilote vols zéro G Novaspace, vols paraboliques (création d’impesanteur artificielle pour entraînement et projets de recherche)
  • Convoyage retour trimaran initiatives cœur après transat Jacques Vabre novembre 2019 (océan atlantique : Salvador de Bahia – Lorient) skippers Tanguy de la Motte, Samantha Davies ➡️ live.initiatives-cœur.fr

➡️Voir plus sur Wikipedia

Les 2 dernières semaines avant le retour à Lorient vendredi matin, on a pu se faire un peu plus une idée du « phénomène » au milieu de l’océan atlantique, ce qui peut paraître plus familier à des ingénieurs j’imagine… Personnellement je n’ai pas été très étonnée mais plus amusée comme souvent par les vidéos ou commentaires postés lors de ce retour en trimaran au milieu des tempêtes.

See you soon on the moon!

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 novembre 2019

L’aéro pour les vraiment très nuls

par rooibos

Et toujours un retour aux bercailles, l’occasion de s’offrir un petit passage en soufflerie Air France (test grandeur réelle… Non mais non on fait pas ça ! Passagers hamsters, ben si ! Casse ton entretien Snecma-Safran comme tu peux)

En tout cas petites révisions d’aéro (-nautique / -dynamique) en pleine tempête hivernale Amélie (alors quelle heure où ?!) ⚓⛵ Rien de tel qu’une bonne observation pour le savoir…

Plus -ici-

Bon atterrissage à Munich city life (avec Air France 🍪 ) !

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 octobre 2019

HelloBody 3 semaines après

par rooibos

Comme j’en parlais précédemment, cela fait plusieurs mois que je passe pas mal de temps sur les réseaux sociaux en tout genre. Et forcément au bout d’un moment je suis tombée sur les profils de personnes très visibles, qui sont les images de différentes marques qui se développent par ces moyens de communication tout en promulgant leurs valeurs éthiques. Alors au début on observe, on se questionne, du temps passe, on s’informe un peu plus, et au bout de plusieurs mois donc je me suis laissée tentée par la jeune marque de cosmétiques naturels, vegan et non testée sur les animaux qu’est HelloBody. En plus ils sont basés à Berlin en Allemagne, mais distribuent partout dans le monde, avec des usines dans le reste de l’Allemagne. J’ai surtout vu cette marque chez @EnjoyPhoenix ou @Nolwenn_creme, avec visite d’usine en fin d’hiver dernier (voir youtube vlogmars 4 et vlogmars 5) et conseil sur les produits du quotidien. Ce qui aide beaucoup dans le choix de la première commande car avec la nouvelle à l’aloe vera, en plus de la gamme initiale à la coco, l’offre est assez monumentale ! (quand on connaît Berlin on est pas surpris !! Mais quand il faut faire le choix ça peut un peu refroidir – normal aussi !). Bon, pour moi qui vis depuis longtemps à Munich dans le sud, c’est assez comique de recevoir des crèmes à la noix de coco et à l’aloe vera de 600 km au nord !! (tant pis !)

Fin août il y a eu pas mal d’offres de rentrée via le profil Instagram de la marque @hellobody @hellobody_fr ou leur newsletter. Je me suis donc décidée à commander à cette occasion des produits ultra-basiques (crèmes visage coco jour et nuit, crème visage aloe vera jour plus légère, et mousse nettoyante visage coco). Le tout réduit de 30% avec un code toujours valable – 30HB741 … Ça revient à 20€ en moyenne par produit et franchement la qualité y est bien ! Produits hydratants par nature, noix de coco et aloe vera (plus frais pour ce dernier). Les sets sont pratiques, regroupants plusieurs produits qui se complètent même si je me suis restreinte pour cette commande au set Fresh’n’day (coco fresh + coco day) plus un set duo visage personnalisable avec les 2 autres produits (aloe light + coco soft).

J’ai reçu ma commande en 3 jours, pas d’échantillons pour faire découvrir les produits à des connaissances mais un petit flyer glissé dans le petit carton rose et blanc avec un code promo à 25% (HelloBody c’est un peu la chasse aux codes promo ! Celui ci-dessus à 30% reste valable sur tout le site). Code de parrainage proposé mais également moins intéressant que le précédent…

Le flacon-pompe coco fresh se dévisse donc je pense qu’on peut déjà leur commander l’éco-recharge comme on trouve sur pas mal de produits de chez l’Occitane par exemple. Pour les crèmes… J’ai pour le moment un peu de mal à me détacher du coco day mais là ça sera plus compliqué pour recharger, le flacon est super pratique, bon format nomade pour l’ensemble. Reste la crème coco soft que je testerai bientôt lorsque l’hiver sera plus ancré encore. Leurs flacons sobres avec quelques touches de couleurs sont également anti-dérapants.

J’ai déjà mis à jour la liste du reste des produits des 2 gammes à tester mais les Berlinois ne manquent pas d’idées apparemment donc il faut rester attentif aux nouvelles offres ! On remarque au fil de la journée que la crème n’est pas ou peu chimique, la peau est hydratée plus naturellement je trouve.

Ci-dessus la vue du Zugspitze, plus haut sommet d’Allemagne à un peu moins de 3000m. d’altitude, accessible par un téléphérique, le Zugspitzbahn. Nous y étions 3 jours le week-end dernier pour randonner, comme presque tous les ans depuis plusieurs années maintenant, à l’occasion de la réunification allemande (3 octobre). Proche de Garmisch-Partenkirchen, dans les pré-Alpes bavaroises, à la frontière autrichienne !

J’espère que cela vous aura permis de vous faire un peu plus une idée de cette marque innovante et à l’écoute.

Enjoy !

-Edit du 15 octobre 2019-

Après la sortie de la nouvelle gamme cara vendredi dernier aux senteurs caramel et vanille, ainsi que la visite d’EnjoyPhoenix au Mexique pendant la semaine, dans les plantations d’aloe vera et usine de la marque, j’ai également testé le dernier flacon que j’avais commandé, le coco soft. Senteur toujours noix de coco mais plus discret, comme c’est une crème nuit plus nourrissante. Cela se voit à la couleur plus jaune de la crème que la coco day. Je pense que l’ensemble se complète bien en effet ! Flocon-pompe plus petit et plus dodu que les versions jours des crèmes visages. Cette fois tout y est ! Pensez aussi à l’action solidaire du programme HelloBody Cares avec l’association Ayuda y Solidaridad œuvrant à Mexico pour aider des jeunes filles prises en charge au sein d’un foyer : codes promo ENJOYLOVE (sets à -50%) ou ENJOYWEEK (-30% sur tout le site ou -50% au-delà de 79€ d’achat) leur renversant 1€ à chaque utilisation des codes (jusqu’à demain !).

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 septembre 2019

Blogueuse pro – 2 ans après, le bilan

par rooibos

Blogueuse pro ça veut plus ou moins tout et rien dire mais comme je ne sais toujours pas quoi répondre lorsqu’on me demande quel est mon travail, il faudra bien que je m’y fasse. Ça ne veut rien dire car 1 ce n’est absolument pas ma formation 2 j’ai commencé le blogging il y a 10 ans sur mon temps libre 3 je ne suis (toujours) pas payée pour tout ce temps passé maintenant uniquement qu’à ça. Et puis en effet lorsqu’on prononce ce mot on sent toujours une certaine forme de mépris, face à un journaliste ou pas. Pour moi c’est de la jalousie, une idée de liberté enviée, rêvée. Car passer tout son temps à quelque-chose amène forcément aux mêmes obligations et sentiments que lorsqu’on a un travail plus classique. Donc voilà pourquoi cela change tout de passer au statut de blogueur/blogueuse pro.

Cette fois les stats ne sont pas juste importants pour avoir envie de continuer à s’exprimer, mais pour ma part au départ, trouver un intérêt à faire ce que je fais au quotidien. La direction du blog est toujours restée la même ces 2 années, mêmes thèmes abordés, mais surtout j’ai colonisé toute la toile et tous les supports proposés. Si je n’avais pas eu ma formation initiale et mes 15 années d’expérience à l’étranger en tant qu’ingénieure je ne pense sérieusement pas que j’aurais été capable d’arriver à ça avec aussi peu de moyens (financiers et autres), mais c’est possible ! Je n’ai pas vraiment eu le choix et je trouve vraiment dommage que personne ne prenne ses responsabilités en me payant (notamment) pour ce que je rapporte en termes de vues sur internet. Surtout dans le contexte actuel. Mais moi j’y peux rien.

Ça fait longtemps que je ne me focalise plus du tout sur les stats mais parfois les chiffres vous sautent aux yeux alors je pense que c’est le bon moment pour en parler, avec les statistiques de mon compte principal sur Instagram, qui est devenu comme pour beaucoup d’autres mon journal de bord quotidien. Le blog reste la pierre centrale mais moins mobile, même si pour moi il reste indispensable.

Décodage de la terminologie employée sur Instagram pour l’analyse des statistiques, ça s’est pas mal enrichi dernièrement de ce côté-là aussi on dirait…

Mes dernières stories commencent à atteindre des scores de vues assez impressionnants en peu de temps je trouve ! (effet domino). Évidemment avec l’été et les mois qui passent, à un moment je commence à avoir abordé tous les sujets (même plusieurs fois parfois) notamment les trucs de filles les plus basiques… Ça peut aider, je ne sais pas !

Satistiques des publications et des stories visibles à part. (le mode stories n’existe que depuis 2018 en gros et je pense que ça a bien boosté l’ensemble avec la possibilité de filmer – tout en plombant les mémoires des smartphones des instagrameurs …)

Chiffres statistiques plus généraux de vues du compte.

Analyse de l’activité selon les jours de la semaine. Le week-end est logiquement bien plus dynamique en termes de vues (le mercredi sinon se repère aussi légèrement hashtag moi aussi je m’occupe des bébés pigeons dans leur nid pour la 3ème ou 4ème fois cet été, et ça c’est pas rien !).

Analyse géographique et par tranche d’âge de l’audience du compte… Ça reste assez jeune.

Majorité de mon audimat masculine (qui dort plutôt entre miniuit et 6h du mat’…). Toujours assez logique.

Comme je publie en français, c’est en France qu’on me lit le plus. Heureusement l’Allemagne dont je parle beaucoup aussi est dans le top 5.

Un truc intéressant par contre c’est de voir que la tranche d’âge au-dessus de 35 ans est plus importante dans l’audimat féminin que masculin. Et quasiment égal à la proportion d’audimat au-dessus de 18 ans. Côté masculin ce sont les 18-35 ans les plus touchés par mes publications et stories (18-44 pour les femmes).

Je semble désormais rester bloquée sous la barre des 1000 abonnés mais sans compte on accède aussi aux publications, ce ne sont que des chiffres, mais ça compte toujours ! Alors Merci encore !

En espérant que cela ai pu aider certains dans la compréhension de l’ensemble. Créer des chiffres c’est bien mais c’est aussi important de prendre parfois un petit moment pour les analyser tranquillement (tiens ça me rappelle clairement les trucs de quand j’allais tous les jours dans le centre de Munich !!). C’est toujours intéressant de les avoir à disposition ce genre de statistiques (la plateforme de blog WordPress en fournit également).

À plus tard pour un billet moins analytique de nouveau !

Rendez-vous sur Hellocoton !

%d blogueurs aiment cette page :