Posts tagged ‘château de Versailles’

29 mai 2020

Covid19 – à qui profite le crime ?

par rooibos

Toujours aux mêmes. Je raconte sans cesse la même histoire sur les réseaux sociaux depuis mi-mars. Date de début des 2 mois de confinement en France suite à l’épidémie mondiale de covid19, pandémie. Ailleurs c’est partout pareil, rallongé plus ou moins au cas par cas. Et ça fait plaisir d’entendre des médecins oser dire que tout a échoué auparavant pour devoir en arriver là, comme les 7 années de peste noire en 1350 ! Il y a quasiment 7 siècles donc. Fans de chiffres et de mysticisme bonjour !

Je suis ingénieure mécanique énergétique de l’école de Valenciennes (ENSIMEV puis ENSIAME puis INSA Hauts-de-France) en France, promo 2003, spécialisée dans la mécanique des fluides et la thermique, 15 ans d’expérience dans l’automobile principalement chez BMW Group en tant que consultante (boîtes d’ingénierie), dans à peu près tous les services qui traîtent de CFD, Computation Fluid Dynamics. Et oui, ça balance pas mal ! À tel point que j’ai dû démissionner il y a 2,5 ans dans des conditions fantasmagoriques malgré l’intervention de la médecine du travail et autre (aucune participation à des réunions depuis 4 ans, après licenciement de ma première entreprise, sous-employée, sous-payée, un bachelor Indien qui baragouine l’allemand ou n’importe quel idiot manipulable et arrogant à souhait fait toujours bien plus l’affaire). Diplôme de DRT post-diplôme d’ingénieur en aéronautique sur 18 mois, le tout à Munich Allemagne (Bavière).

Arrive là-dessus la crise du diesel chez Volkswagen au centre de l’Allemagne courant 2017. Pour des projets au bureau de l’entreprise consultante cette fois mes chefs me demandent de donner des résultats de calculs dont la pression diverge à 10^12 Pa. ou plus. Bref calcul clairement à mettre à la poubelle. Évidemment des gens qui n’ont pas la formation adéquate peuvent faire ça (FH, Fachhochschule ou autre), tronquer le résultat de calcul en donnant que la température, seul résultat demandé (par BMW Bayerische Motoren Werke ahah). Ils ne coûtent pas chers. En 2017. Peut-être. En 2020 bien plus. Surtout lorsque l’on est passé en Studienarbeit en septembre 2001-janvier 2002 par le DLR de Stuttgart avec comme sujet de stage le refroidissement d’une coupole en verre placée au sommet de la tour centrale d’une centrale thermique à panneaux solaires (centrale solaire). Comment ça personne trouve drôle ? La Bundeswehr est juste sur le point de s’étouffer de rire. Et c’est pas souvent pourtant !

Je vous laisse avec les jolis plots de pollution aux aérosols (cartes France, Europe, monde accessibles à tous) que je suis et partage depuis début avril 2020, avec mes impressions personnelles, entre expérience professionnelle et connaissances personnelles (allergie aux pollen au printemps depuis 10 ans environ par exemple, et sans sonde pitot piquée à la cave !), rien de plus. Mon but en tant qu’ingénieure recherche et développement est assez éloigné d’obliger à ce que chacun doive rester chez soi cloîtré pendant des mois (innovation ?). Certains ont manifestement bien d’autres plans. Cela fait également depuis 2,5 ans que je n’ai pas de contact social en Allemagne, pas de salaire, rien. Frontières fermées depuis mi-mars réouvertes au 15 juin 2020 si tout va bien. Nous sommes 3 millions d’expatriés français (dans ce cas…) soit 1 million de plus que d’habitants à Paris.

Take care!

Va lech’ mad.

Si quelqu’un veut bien expliquer encore une fois aux Espagnols/Portugais que les serres surchauffées produisant pêches et abricots en nombre dès fin mai n’intéressent personne (j’espère !), ça m’arrangerait. Merci.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 septembre 2019

Blogueuse pro – 2 ans après, le bilan

par rooibos

Blogueuse pro ça veut plus ou moins tout et rien dire mais comme je ne sais toujours pas quoi répondre lorsqu’on me demande quel est mon travail, il faudra bien que je m’y fasse. Ça ne veut rien dire car 1 ce n’est absolument pas ma formation 2 j’ai commencé le blogging il y a 10 ans sur mon temps libre 3 je ne suis (toujours) pas payée pour tout ce temps passé maintenant uniquement qu’à ça. Et puis en effet lorsqu’on prononce ce mot on sent toujours une certaine forme de mépris, face à un journaliste ou pas. Pour moi c’est de la jalousie, une idée de liberté enviée, rêvée. Car passer tout son temps à quelque-chose amène forcément aux mêmes obligations et sentiments que lorsqu’on a un travail plus classique. Donc voilà pourquoi cela change tout de passer au statut de blogueur/blogueuse pro.

Cette fois les stats ne sont pas juste importants pour avoir envie de continuer à s’exprimer, mais pour ma part au départ, trouver un intérêt à faire ce que je fais au quotidien. La direction du blog est toujours restée la même ces 2 années, mêmes thèmes abordés, mais surtout j’ai colonisé toute la toile et tous les supports proposés. Si je n’avais pas eu ma formation initiale et mes 15 années d’expérience à l’étranger en tant qu’ingénieure je ne pense sérieusement pas que j’aurais été capable d’arriver à ça avec aussi peu de moyens (financiers et autres), mais c’est possible ! Je n’ai pas vraiment eu le choix et je trouve vraiment dommage que personne ne prenne ses responsabilités en me payant (notamment) pour ce que je rapporte en termes de vues sur internet. Surtout dans le contexte actuel. Mais moi j’y peux rien.

Ça fait longtemps que je ne me focalise plus du tout sur les stats mais parfois les chiffres vous sautent aux yeux alors je pense que c’est le bon moment pour en parler, avec les statistiques de mon compte principal sur Instagram, qui est devenu comme pour beaucoup d’autres mon journal de bord quotidien. Le blog reste la pierre centrale mais moins mobile, même si pour moi il reste indispensable.

Décodage de la terminologie employée sur Instagram pour l’analyse des statistiques, ça s’est pas mal enrichi dernièrement de ce côté-là aussi on dirait…

Mes dernières stories commencent à atteindre des scores de vues assez impressionnants en peu de temps je trouve ! (effet domino). Évidemment avec l’été et les mois qui passent, à un moment je commence à avoir abordé tous les sujets (même plusieurs fois parfois) notamment les trucs de filles les plus basiques… Ça peut aider, je ne sais pas !

Satistiques des publications et des stories visibles à part. (le mode stories n’existe que depuis 2018 en gros et je pense que ça a bien boosté l’ensemble avec la possibilité de filmer – tout en plombant les mémoires des smartphones des instagrameurs …)

Chiffres statistiques plus généraux de vues du compte.

Analyse de l’activité selon les jours de la semaine. Le week-end est logiquement bien plus dynamique en termes de vues (le mercredi sinon se repère aussi légèrement hashtag moi aussi je m’occupe des bébés pigeons dans leur nid pour la 3ème ou 4ème fois cet été, et ça c’est pas rien !).

Analyse géographique et par tranche d’âge de l’audience du compte… Ça reste assez jeune.

Majorité de mon audimat masculine (qui dort plutôt entre miniuit et 6h du mat’…). Toujours assez logique.

Comme je publie en français, c’est en France qu’on me lit le plus. Heureusement l’Allemagne dont je parle beaucoup aussi est dans le top 5.

Un truc intéressant par contre c’est de voir que la tranche d’âge au-dessus de 35 ans est plus importante dans l’audimat féminin que masculin. Et quasiment égal à la proportion d’audimat au-dessus de 18 ans. Côté masculin ce sont les 18-35 ans les plus touchés par mes publications et stories (18-44 pour les femmes).

Je semble désormais rester bloquée sous la barre des 1000 abonnés mais sans compte on accède aussi aux publications, ce ne sont que des chiffres, mais ça compte toujours ! Alors Merci encore !

En espérant que cela ai pu aider certains dans la compréhension de l’ensemble. Créer des chiffres c’est bien mais c’est aussi important de prendre parfois un petit moment pour les analyser tranquillement (tiens ça me rappelle clairement les trucs de quand j’allais tous les jours dans le centre de Munich !!). C’est toujours intéressant de les avoir à disposition ce genre de statistiques (la plateforme de blog WordPress en fournit également).

À plus tard pour un billet moins analytique de nouveau !

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 août 2019

Le breton pour les nuls

par rooibos

Souvenez-vous, c’était il y a plusieurs dizaines d’années, vous n’aviez alors que 5 ans, un peu trop jeune pour vous en souvenir précisément, mais vous faisiez de grands yeux d’étonnement lorsque la personne en face de vous vous parlait en breton. Évidemment il faut remettre la chose dans son contexte, les années post marées noires sur les côtes Finistériennes, les attentats contre les institutions françaises des groupements nationalistes bretons… Donc, parler breton à une enfant qui ne l’est qu’à moitié elle, ce n’était pas la chose la plus recommandable à faire. Début 80… Mais c’est ce qui c’est passé pour moi, et plusieurs choses me l’ont subitement remis en tête. Notamment de voir le même ébahissement et intérêt lorsque l’on me réclame des chansons en anglais alors que la petite blonde d’en face est déjà à son âge bilingue franco-allemand. Comment obtenir la paix. Merci encore Katy Perry !! #thisishowwedo

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 janvier 2019

Wiesn 2019

par rooibos

À peine passées les fêtes de fin d’années, c’est déjà l’heure de voter pour l’affiche de la traditionnelle fête de la bière Munichoise ! Vous avez jusqu’au 22 janvier 2019 pour cela ! Rendez-vous sur le site de radio Charivari ou directement sur le site de muenchen.de

À gagner, 2×5 places dans la tente Schottenhamel (Schotten-Keller) et 5 chopes spéciales édition 2019. 30 affiches seront sélectionnées parmi les 52 proposées pour le choix final devant jury !

Let’s go!

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 mai 2016

Paris et ses grands boulevards

par rooibos

Non je ne suis pas 100% bretonne au beurre salé, les galettes de pétroles qu’a déversé l’Amoco Cadiz sur les plages du Finistère nord m’ont également nourrie. Mais pas seulement, “métisse” moitié parigote version banlieusarde, autant dire que moi-même de nouveau émigrée hors de France j’ai pris de plein fouet les événements de 2015 passés à Paris ou même encore à Bruxelles en 2016.

Paris_Gal_Gaulle

À l’occasion d’un nouveau passage (éclair) par cette ville que tout le monde soit-disant admire et fait au final tout pour détruire, nous avons cette fois arpenté ses grands boulevards. De l’aéroport Roissy-CDG, direction RER B puis arrivés gare du Nord, nous avions choisi notre hôtel non loin de là, permettant de faire un tour d’1h30 sous un petit crachin qui a rendu notre visite comme l’imagine le pauvre touriste de base qui n’a jamais osé décoller de son écran de télé, so romantic. Enfin à la fin on était content de pouvoir enlever nos chaussures pour faire sécher nos chaussettes dans l’avion. Paris, capitale de la mode. Et du glamour.

Longeant le boulevard de Italiens (non loin de là : le musée Grévin), nous arrivons sur l’Opéra, puis plus loin l’Olympia, nous tournons rue de Caumartin direction Printemps Haussmann, puis Galeries Lafayette dans le boulevard Haussmann. De là, nous empruntons la rue la Fayette et remontons toute la rue jusqu’au boulevard Magenta, que nous traversons pour rejoindre la gare du Nord.

Paris_gds_boulevards

Sur le parcours, que des choses dont le nom nous parle, évidemment il faut avoir un minimum de culture (française notamment), mais il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder tout ce qui s’offre à nous. Beautés architecturales, témoignages ancestraux du Paris d’antan. Il suffit de s’imprégner du lieu. Cela suffirait un minimum à casser les préjugés pitoyables qui circulent dans notre dos, si ceux qui les véhiculent voulaient simplement se donner la peine de mettre un pied devant l’autre. Mais c’est tellement plus facile de se placer du côté des donneurs de leçon, plutôt que de se remettre en question. Démolir plus que construire. Chacun son camp donc.

Itineraire

Arrivée sur l’Opéra :

Opéra

Puis retour à la gare du Nord :

Gare du Nord

De notre côté, nous n’avons pas eu le temps de faire une session shopping, préférant faire le plein de culture. Toujours autant nécessaire pour lutter au quotidien.

 

Pour ceux qui sont également intéressés à nourrir leur esprit plus qu’à vider leur porte-feuille, voici le résumé de nos visites parisiennes, dans le centre ou en région parisienne (sorti de la tour Eiffel et du Moulin Rouge de Pigalle il y a 2-3 autres petits trucs à voir – SCOOP !!):

– le quartier si authentique de Montmartre et la basilique du Sacré-Cœur, la place du Tertre et ses artistes (Amélie Poulain si tu nous regardes !)

– l’île de la cité – Notre-Dame, la conciergerie, l’hôtel de ville

– la Place de l’Étoile avec l’arc de triomphe, l’avenue des Champs-Élysées (coucou Jo !), grand palais, petit palais, pont Alexandre III, les Invalides, le champs de Mars, la tour Eiffel (ah ben enfin là-voilà ! Attention alerte attrape-touristes niveau 3, faut ce qu’il faut !), le Trocadéro.

– la place de la Concorde avec son obélisque ramené d’Égypte, le jardin des Tuileries donnant sur le musée du Louvre (compter une semaine non-stop pour tout voir – MI-NI-MUM !! avec baskets aux pieds), la place Vendôme (heum, no comment)

– le jardin des plantes, le quartier latin, Panthéon, le jardin du Luxembourg

– le château de Versailles (côté jardin et intérieur)

– le château de Chantilly (attention encore : pas très bon pour la ligne)

– la cité de la Villette (histoire de se rappeler que 1+1 font 2)

Eurodisney parc Astérix and co en périphérie une fois que notre cerveau est sur le point d’exploser. Auvers-sur-Oise pour les plus artistes d’entre vous.

Auvers-sur-Oise

Pour plus d’info, n’hésitez pas à cliquer ici ou là sur le blog, ou même, soyons fou, sur in-ter-net.

Bref, pour tous ceux qui étaient plus occupés à fixer les cases à cocher en cours d’histoire ou de géo ca devrait remettre un tout petit peu à niveau, mais ne vous attendez pas à des miracles non plus, Paris ne s’est pas fait en un jour !

Rendez-vous sur Hellocoton !

%d blogueurs aiment cette page :