Posts tagged ‘Allemagne’

10 juin 2017

Sur les berges du Linder

par rooibos

Ayant pas mal écumé les chemins de randonnée des Ammergaueralpen côté ouest, frontière autrichienne en direction de Füssen, nous explorons désormais un peu plus l’est (direction Ettal/Garmisch-Partenkirchen, ancienne ville olympique avec Munich en 1936), du côté de la rivière Linder, en suivant la Via Alpina violette. Pour les plus calés en histoire allemande/bavaroise, cela pourra déjà vous dire quelque-chose puisque cette rivière a donné son nom à un château qui figure sur la liste des monuments à visiter pour tout touriste qui se risquerait dans le coin. Moins connu que les légendaires Neuschwanstein et Hohenschwangau, les châteaux de Bavière connus dans le monde entier, plus loin de Füssen, se trouve donc près de la rivière Linder le Linderhof, 3° château de Bavière, château-résidence de Louis II de Bavière et donc à taille plus humaine que les 2 autres. Autour un parc immense abrité des montagnes de ce massif d’Ammergau, qui nous plonge plus dans un cadre de vie réaliste qu’a connu le souverain. Ici pas de décor exacerbé et opulent, mais un cadre plus naturel et sobre, avec cependant quelques touches typiques de ce régnant un peu hors du commun. Ici se mêlent autant les fastes liés à la charge de dirigeant du Land de Bavière que la pureté des lieux dans cet écrin de verdure montagneuse.

Linderhof_pavillon_marocain

Dans ce parc, quelques pavillons, fontaines ou parterres sont disséminés, jouant avec les dénivelés naturels du terrain. Louis II nous a ici transmis son goût pour les autres cultures, telles que marocaine ou mauresque avec 2 pavillons, ainsi qu’une grotte qui nous rappelle sa passion pour l’opéra (attention, la grotte est en rénovation jusqu’à fin 2022 et ne peut donc se visiter). Tout au fond du parc, pour les plus courageux, un chalet typique bavarois se trouve encore. Prévoyez si vous le pouvez non seulement du temps pour la visite intérieure du (petit) château mais aussi pour ce magnifique parc tout en laissant le flot de touristes du côté du Neuschwanstein !

Linderhof_pavillon_mauresque

Si l’on remonte le chemin de randonnée menant au château en longeant la rivière on suit la Via Alpina violette, que l’on a aussi emprunté ensuite depuis le parking du Sägertal en direction du Bäckenalmsattel (1538 m.) ou du parking de Schattenwald sur le Fürstenweg. Encore de nouvelles destinations à explorer dans ce massif d’Ammergau … Un billet résumé de ces 1° randonnées côté ouest du massif est en préparation et les plus assidus auront déjà eu un apercu de ces destinations via le compte instagram, notamment le weekend dernier. Nous avons déjà découvert de bien jolis endroits sur ces différents tracés comme nous vous l’avons déjà en grande partie montré, ce qui nous motive à continuer nos escapades dans une nouvelle direction.

Linderhof_via_alpina

À bientôt pour de nouvelles aventures alpines !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
5 juin 2016

Le Pain Quotidien à Munich

par rooibos

Nous avions découvert la chaîne de boulangerie-pâtisserie Le Pain Quotidien il y a déjà plusieurs années, lorsqu’un local s’était ouvert tout d’abord am Plätzl à Munich puis à Gärtnerplatz. Nous nous étions empressés d’y aller, en grands fans de boulangerie-pâtisserie en tout genre. La qualité fut au rendez-vous, comme promis, et l’ambiance très chaleureuse nous a enthousiasmés. Les photos ci-dessous sont issues du site internet de l’époque. Car depuis nous n’avions pas eu l’occasion d’y retourner, ayant rapidement vu que le local de am Plätzl avait malheureusement fermé. Puis récemment je me suis également aperçue que celui de Gärtnerplatz avait lui aussi mis la clé sous la porte, tout simplement remplacé par un nouveau local au nom tellement original : Cotidiano ! Poussant même le bouchon jusqu’à reprendre une partie de la carte de l’ancien Pain Quotidien apparemment. Je n’ai pas poussé l’enquête plus loin, je pense que désormais ceux qui ne veulent pas comprendre le font réellement exprès, après chacun choisit son camp encore une fois. Toujours est-il que sur le site du Pain Quotidien, la carte de leurs filiales à l’international est tout à fait explicite.

PainQuotidien

Sur ce, je vous souhaite un bon appétit !

Le-Pain-Quotidien

Pour ceux qui n’ont pas encore trouvé la réponse au billet précédent, je vous laisse un peu de rab de temps, prenez ca comme un acompte !

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 septembre 2015

Rendez-vous sous l’équateur

par rooibos

du Brésil ? Entre Cuba et Manille ? (*)

Alors en fait non, pas tout à fait, plus au nord, là où l’été peut s’apparenter à un climat tropical parfois mais pas toujours … Là où les hivers sont surtout blancs, où l’on a besoin de forces pour aller chercher le bois pour se chauffer l’hiver dans la forêt escarpée. Là où traditionnellement le petit-déjeuner tourne autour de la saucisse. Encore elle allez-vous dire ? Oui, mais pas n’importe laquelle cette fois : la saucisse blanche, ou encore Münchener Weißwurst, car elle a été inventée à Munich.

Weißwurst

Traditionnellement lors des étés “tropicaux” qui peuvent sévir dans la région, j’imagine en effet que passés les 12 coups de midi, il valait mieux éviter d’en manger, surtout à l’époque où les moyens de conservation des aliments étaient encore rudimentaires. Car selon la tradition, la Weißwurst ne se consomme que jusqu’à midi sinon elle se transforme en citrouille avec de la moutarde sucrée, si vous avez tous bien suivi (c’est la rentrée, on révise les bases, jusque-là rien d’anormal). Cela implique donc de la manger le matin, comme casse-croûte, après avoir abattu 2-3 arbres dans la forêt. Jusque-là tout colle. Cependant dans notre vie “moderne”, personnellement à 9h le matin, même après avoir affronté la jungle urbaine dans les transports en commun notamment, même si ça fait 5 jours de suite, une saucisse est tout de même de trop. Donc pour le traditionnel Weißwurst Frühstück (sogenannte WWF, les Allemands sont fans de sigles, d’un côté ça se comprend), je dois botter en touche et me contenter d’un Breze (bretzel en bavarois), pour faire bonne figure et tenter de m’intégrer un minimum pour perpétuer un peu la tradition. Pour information, ces photos ont été prise après 12h. Et la police ne nous attendait pas à la sortie … Ouf !

Weißwurst2

Très bien tout ça mais quel rapport avec l’équateur ?

Alors oui, revenons à nos moutons, en vo ça donne : die Donau ist der Weißwurstäquator

Et en vf : le Danube est l’équateur de la saucisse blanche

Bizarrement une fois traduit ça perd tout son charme, ou son côté “comique” plutôt. Le fameux “comique” à l’allemande, traduisant la “guéguerre” germano-germanique entre les Bavarois et … tous les autres en fait je crois (sympa l’ambiance donc …). Notamment les Prussiens. Alors sans rentrer dans les détails je vous laisse ressortir vos livres poussiéreux d’histoire-géo, parce que moi on m’a appris le Hochdeutsch, sans faire de différence entre tous les dialectes qui peuvent exister aux 4 coins de l’Allemagne, et heureusement. En effet, rien ne nous prédestinait à atterrir à Munich à l’époque de la LV2, de Dieter, Dorothea, et du Käse-soufflé d’Oliver dans Deutsch ist klasse!

Ca peut paraître bête mais ces souvenirs connotés d’une certaine insouciance me sont chers dans le contexte actuel qui semble s’éterniser.

 

A propos de tradition bavaroise, vous vous en doutez peut-être, la fête de la bière se prépare tout juste du côté de la Theresienwiese : elle aura lieu du 19 septembre au 4 octobre 2015.

 

(*) Référence à la chanson “les sunlights des tropiques”

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 mai 2014

Bayern is(s)t so – en Bavière on mange (est) comme ça !

par rooibos

De nouveau ces dernières semaines une campagne de publicité pour une marque bavaroise cette fois-ci a attiré mon attention en attendant sur le quai de S-Bahn. Rien de très glamour à la base, mais plutôt bien tourné pour aller dans cette direction justement. En gros c’est l’équivalent de notre Maille ou Amora français mais version bavaroise – et oui ici la saucisse est une institution, et pas de saucisse sans moutarde ! Surtout que la Weißwurst bavaroise a sa moutarde version sucrée (les bavarois ne font décidément rien comme les autres, eux non plus !). Traditionnellement elle se mange par paire au petit-déjeuner, mais personnellement je la préfère au repas de midi, sans süßes Senf d’ailleurs !

Develey_2014_3Dirndl

À l’occasion des 160 ans de sa recette de moutarde sucrée, la marque nous présente Johanna, la fille spirituelle du fondateur Johann Conrad Develey, et 2 de ses copines en Dirndl (robe traditionnelle bavaroise). Par son slogan “süß & scharf” – sucrée et forte – représentant les 2 types de moutarde que le groupe fabrique, c’est aussi Johanna que l’on apprend à connaître petit à petit. En effet, d’autres publicités de la même campagne nous la montrent d’humeur printanière allongée sur l’herbe, romantique ou encore wild – sauvage, et prête à attaquer avec ses bois de cerfs bien acérés ! Le bavarois qui aurait la mauvaise idée d’arriver avec ses gros sabots n’aura qu’à bien se tenir … Johanna ne se laissera pas faire !

Develey_2014_Gras

Develey_2014_Herz

Develey_2014_wild

On peut voir cette campagne publicitaire dans toute la Bavière sur les quais de gare de S-Bahn ou aux arrêts de U-Bahn à Munich et Nuremberg. La Grill-Saison peut démarrer, le beau temps revient d’ailleurs, faites chauffer les barbecues !

Notre bonne copine Johanna devrait nous donner régulièrement de ses nouvelles, puisqu’elle représente désormais la marque, la rendant plus proche de la jeune clientèle qui devrait apprécier sa créativité, sa modernité, son charme, d’autant plus que la petite effrontée est attachée à ses racines bavaroises – une vrai épicurienne qui aime le goût du vrai et de la qualité.

Une touche d’humour et un décalage qui pourrait laisser à penser que l’inspiration d’origine française n’a pas servi qu’à la mise au point de leur recette de moutarde sucrée !

 

– billet non sponsorisé –

Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : , , ,
25 janvier 2014

Schau man mal – 2014 – à voir …

par rooibos

2013 avait mal commencé, parfois il faut prendre son mal en patience en tentant tant bien que mal de danser sous la pluie d’orage. Je n’ose même pas juger si l’année 2014 est mieux partie, la cicatrice se referme tout juste. Dans ces cas-là, le moindre détail qui donne le sourire est bienvenu, il faut apprendre à ne pas faire les difficiles. Un jour la pluie d’orage se calme, se transforme en crachin breton qui humidifie juste le visage. Un jour le goût des couleurs revient, la fleur s’épanouit de nouveau.

Bonne année 2014

Un jour au détour d’un chemin der kleine Prinzle petit Prince – est là et il vous tend la main. Il ne reste plus qu’à la saisir … das bringt Glück, et qui sait, peut-être même au-delà de 2014 avec un peu de chance !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :