Archive for ‘Sans Frontières’

6 juillet 2019

La guitare en 6 mois – how to

par rooibos

Cela fait longtemps que je promets un billet sur l’apprentissage de la guitare, étant donné que ça a été l’activité principale de mon début d’année 2018, j’ai appris réellement 6 mois quasiment à temps plein, surtout les premiers mois (à l’exception des 2 semaines de JO d’hiver mi-février, me sentant déjà trop dans l’ambiance de performance technique personnelle à l’esprit national pour pouvoir publier un podcast comme j’avais commencé à le faire jusque-là, surtout que je débutais vraiment, temps consacré uniquement aux partitions en la matière, pause pour les bouts de doigts après les 3 semaines critiques).

Puis est arrivée la fête de la musique 2018 qu’au mois de janvier alors que je courais tout Munich pour pouvoir acheter la guitare débutant pas trop chère conseillée sur internet (ne sachant pas ce que ça donnerait, même si j’avais depuis la prépa l’idée d’apprendre la guitare et que le frapadingue recyclé de la Marine dans une école de musique (bidon – comme toute école de musique – le rythme se ressent personnellement et ne s’apprend pas, encore moins avec quelqu’un.. L’éternel problème de l’enseignement – recalés du Bac 2019 ou autre bonjour !) comme directeur m’avait envoyé péter… les études ou la musique – Leck mich!! Mais bien sûr), je n’aurais jamais imaginé pouvoir faire de la sorte en podcast en direct (!) sur internet. Et une fois ça passé, même si ton entourage n’en a absolument rien à faire, te traite comme un chien par jalousie, là on a quand même envie de prendre une pause. En parallèle, tous ces mois, je me suis fait mon stage de guitare/musique perso. Lorsque t’es ingénieur tout le monde croit que toutes tes études ne servent à rien, seulement venant d’une famille comme la mienne ce n’est pas possible d’avoir ce diplôme sans implication comme tant d’autres. Et donc toutes mes années d’expérience professionnelle comme expatriée d’autant plus m’ont permis de me façonner mon programme sur mesure, c’est vraiment triste de voir comment les gens méprisent à un point les gens qui font tout pour s’en sortir alors qu’ils se sont fait bannir injustement après tant d’efforts. Étant seule dorénavant avec ma guitare au quotidien. Je pense que d’autres guitaristes parleront comme moi.

J’ai donc pendant ces mois d’hiver 2018 dû réinventer mon quotidien, matinée théorique et après-midi pratique à jouer les partitions préparées le matin ou précédemment. Au début je me suis restreinte à quelques partitions jouées assez souvent, de filles françaises principalement, en anglais ou français (15 jours sur 2 partitions). Rigueur habituelle qui rassure, permet de retrouver un rythme, se reconcentrant sur soi-même par obligation. Je savais déjà ce que je me devais à moi-même uniquement mais après tout ça on l’a collé au corps pour toujours. Un vrai artiste ne peut être que quelqu’un qui bosse sans jamais rien recevoir de personne à part de la haine. C’est mon avis.

La fin d’année 2018 j’ai continué à enrichir mon répertoire musical en partitions, chose qui nécessite également le travail de chant, heureusement nous sommes à une époque où la musique est très accessible sur internet, les clips, et donc ce travail sur les partitions, paroles et accords, passait aussi par l’entraînement au chant pour connaître le rythme, les subtilités parfois qu’ont utilisées les artistes. Les chansons connues, simples dans le nombre d’accord (souvent 4 minimum), étant plus faciles à reproduire, d’où ma plus grande facilité à suivre des filles artistes françaises. La culture commune se ressent. Les accords sont un second langage et en travaillant les partitions on comprend l’artiste, à chaque fois quelque-chose se passe. J’en ai souvent parlé sur les réseaux sociaux pour ceux qui m’ont suivie dès cette époque. Assez vite après la fête de la musique 2018 et l’arrêt du podcast devenu quotidien, ayant eu une activité informatique pendant de nombreuses années professionnellement ainsi que par la tenue de ce blog et autre, j’ai voulu également digitaliser les accords de guitare que j’avais rassemblé au fil des partitions travaillées. Pour continuer de le partager peut-être mais tout ça m’aide à chaque fois à faire le point, retravailler encore ça pour tout bien avoir en tête, méthodes de travail aquises depuis des années, elles s’imposent de nouveau quoiqu’il arrive. Ça y est, 6 mois après tu commences à devenir prof toi-même ! C’est vraiment dingue mais c’est ça. Pour ceux qui le veulent encore… On ne se change pas. Team glandouille ou Team on y go. Puis quelques billets sur le blog pour résumer tout ça en dehors du quotidien partagé sur instagram ou autre.

Un an après avoir débuté j’ai commencé à numériser mes partitions (66 partitions au total aujourd’hui, presque toutes jouées), avec la publication des accords de guitare (75 accords dont un en double) que j’avais préparé à partir de l’été 2018. Et j’ai même pu m’en servir récemment pour faire jouer le morceau au piano. Prof de musique version Kindergarten on y croit !! Magique, ça a marché comme sur des roulettes. (merci Louane !😘). Voilà je crois que j’ai fait le tour de mon expérience, pas si simple, en soi ça va, mais l’enfer c’est…

Dorénavant comme pour le vélo, ma vitesse de jeu est restée la même qu’en juin dernier (2018), je continue de piocher dans ma liste de partitions, à l’enrichir. #noplp #955charivari 🎸🎶🎙📻 Au début les pauses étaient plus compliquées à gérer, le côté mental/cérébral perdait son entraînement, mais assez vite, en fin d’année je dirais, en replaçant la musique à une place moins prépondérante et en reprenant la guitare aussi après une très longue pause de 8 mois quasiment (interruption rapidement avec un petit test chez un ancien de l’école qui laissait sa guitare, cousine de la mienne en plus, même fabrication, prendre la poussière dans un coin, jeu/chant en duo vite acquis après quelques essais), on prend l’habitude de ce jeu mental de décodage des accords et chant tout en jouant. Plus la vidéo à gérer (test de jouer en live contribuant à acquérir encore de l’expérience, en parallèle de mon apprentissage de podcasteuse/instagrameuse à temps plein…). Donc oui si t’as fait Polytechnique ça peut aider. Ou pas. Comme d’habitude. 🎓

Je vous laisse après ce gros pavé avec la liste de mon matériel, mes différents liens, liste des partitions, originales et remodelées, numérisées (22 déjà actuellement), les accords qui dorénavant sont au complet depuis pas mal de temps maintenant (c’est pas plus mal, les barrés sont toujours les plus compliqués, on les apprivoise aussi, la main s’assouplit, au début pour les accords moins faciles que les tous premiers accords de base (ce qui permet de les différencier facilement dans l’apprentissage), je me souviens avoir dû prendre mes doigts de la main gauche avec ma main droite pour venir les placer sur les bonnes cordes, truc de malade mais pour des mains de fille – la parité va encore en prendre un bon coup – parfois les écarts entre les points de pression d’un même accord sont un peu trop éloignés au prime abord, mais assez vite ça va ensuite tout seul, promis ! #yogadesmains).

À la suite de ce billet je publierai également 2 billets comprenant la liste des CHANSONS/PARTITIONS avec liens vers la partition originale et/ou paroles/clip à 3,5 mois (36) puis à partir de 4 mois de nouveau. En 2019 pour le moment le podcast est plus aléatoire, j’ai joué pour la fête de la musique en live de nouveau, mais en plus de ce gros travail de numérisation j’ai tout de même préparé jusque-là 12 partitions (8 podcasts – gala de mon école en février dernier, on se sent un tout petit peu moins seul dans cette aventure un peu folle), histoire de continuer à s’entraîner avec de nouveaux morceaux, dorénavant il n’y a plus que la pratique qui compte mais je ne force pas… J’entretiens simplement. Beaucoup travaillé en musique globalement donc il est temps de reprendre d’autres activités comme… le crochet par exemple (rien à voir?!). Il faut savoir dire stop parfois. Ça peut se faire naturellement.

J’ai donc rassemblé sur un drive dédié (qui continuera à être enrichi à l’occasion comme je le mentionne au moment venu sur le compte instagram de Margot La Fée généralement) :

drive Margot printables partitions guitare

▶▶ Rythmes musicaux

▶▶▶ Diagrammes accords guitare

Podcast guitare Youtube Margot La Fée

*Une seule chose à retenir pour ne rien rater de toute ma musique #musicbyLFC*

Courage and stay strong! 🎶

– matériel musical – JustMusic am OEZ Hanauerstr. 91a 80993 München (180,59€) (13.01.2018)

  • Guitare Yamaha C40M Matt Fichte/Meranti CG Serie 129€

  • Capodestre Dunlop 14FD Professional Klassik-Guitare Flat 9,70€

  • Tonträger TG25C/GB Konzert-Guitarren Gigbag Schwarz/Grau 36,90€

  • Boss BPK-12-ST Flec 12er Pack thin shell celluloïd Picks 4,99€ (pas vraiment utilisé, juste pour s’entraîner sur la méthode de guitare au tout début avant les partitions propres)

Sarl Mercier Musique 7-9, rue Amiral Linois 29200 Brest (été 2000)

  • Accordeur Yamaha YT-150 25€

  • Méthode ma première guitare Thierry Vaillot – Patrick Larbier HLMusic (même là j’y ai vu des erreurs « mathématiques » dans les accords on va dire, c’est pour ça que les écoles de musiques… Attention attention, recouper les sources ou laisser faire votre instinct au bout d’un moment, fiez vous aux artistes qui vendent des milliards de disques plutôt par exemple, ça paraît évident quand on y pense, et pourtant ! …)

matériel digital/sources

  • pour les tablatures/chords/partitions

tabs.ultimate-guitar.com/tab

boiteachansons.net/Partitions

m.easyzic.com/partitions-tablatures

partoch.com/tablature

chordify.net/chords

  • Paroles

paroles2chansons.lemonde.fr/

paroles.net

youtu.be

  • Accords

accordsguitare.com

Ou la débrouille/feeling pour la pioche sur Google dans des accords traditionnels celtiques ou autre parfois !

Bilans précédents sur le blog :

bonne année 2018

création d’une cagnotte en ligne : pot commun Margot La Fée 🍯📽

fête de la musique 2018

🎼À suivre: Listes chansons et accords guitare

matériel pour le podcast – à suivre… #staytuned #enjoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
3 novembre 2018

L’Occitane solidaire

par rooibos

Si vous ne connaissez pas encore la marque de cosmétiques l’Occitane, vous pouvez avoir l’occasion de tester leurs produits via leur partenariat existant depuis 2000 avec l’Unicef afin de lutter contre la cécité infantile en Asie du Sud ou en Afrique subsaharienne. Pour cette fin d’année, ils proposent 3 produits solidaires, un savon, une bougie, et 3 trousses à utiliser selon vos besoins.

Savon solidaire lait karité

Bougie solidaire l’Occitane x Castelbajac

Trousses solidaires l’Occitane x Bensimon

C’est le moment de découvrir leurs magasins principalement situés dans les grandes villes (ou duty free des aéroports) ou plus simplement leur offre disponible sur internet.

Bonne fin d’année à tous !Rendez-vous sur Hellocoton !

5 juin 2016

Le Pain Quotidien à Munich

par rooibos

Nous avions découvert la chaîne de boulangerie-pâtisserie Le Pain Quotidien il y a déjà plusieurs années, lorsqu’un local s’était ouvert tout d’abord am Plätzl à Munich puis à Gärtnerplatz. Nous nous étions empressés d’y aller, en grands fans de boulangerie-pâtisserie en tout genre. La qualité fut au rendez-vous, comme promis, et l’ambiance très chaleureuse nous a enthousiasmés. Les photos ci-dessous sont issues du site internet de l’époque. Car depuis nous n’avions pas eu l’occasion d’y retourner, ayant rapidement vu que le local de am Plätzl avait malheureusement fermé. Puis récemment je me suis également aperçue que celui de Gärtnerplatz avait lui aussi mis la clé sous la porte, tout simplement remplacé par un nouveau local au nom tellement original : Cotidiano ! Poussant même le bouchon jusqu’à reprendre une partie de la carte de l’ancien Pain Quotidien apparemment. Je n’ai pas poussé l’enquête plus loin, je pense que désormais ceux qui ne veulent pas comprendre le font réellement exprès, après chacun choisit son camp encore une fois. Toujours est-il que sur le site du Pain Quotidien, la carte de leurs filiales à l’international est tout à fait explicite.

PainQuotidien

Sur ce, je vous souhaite un bon appétit !

Le-Pain-Quotidien

Pour ceux qui n’ont pas encore trouvé la réponse au billet précédent, je vous laisse un peu de rab de temps, prenez ca comme un acompte !

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 mai 2016

Paris et ses grands boulevards

par rooibos

Non je ne suis pas 100% bretonne au beurre salé, les galettes de pétroles qu’a déversé l’Amoco Cadiz sur les plages du Finistère nord m’ont également nourrie. Mais pas seulement, “métisse” moitié parigote version banlieusarde, autant dire que moi-même de nouveau émigrée hors de France j’ai pris de plein fouet les événements de 2015 passés à Paris ou même encore à Bruxelles en 2016.

Paris_Gal_Gaulle

À l’occasion d’un nouveau passage (éclair) par cette ville que tout le monde soit-disant admire et fait au final tout pour détruire, nous avons cette fois arpenté ses grands boulevards. De l’aéroport Roissy-CDG, direction RER B puis arrivés gare du Nord, nous avions choisi notre hôtel non loin de là, permettant de faire un tour d’1h30 sous un petit crachin qui a rendu notre visite comme l’imagine le pauvre touriste de base qui n’a jamais osé décoller de son écran de télé, so romantic. Enfin à la fin on était content de pouvoir enlever nos chaussures pour faire sécher nos chaussettes dans l’avion. Paris, capitale de la mode. Et du glamour.

Longeant le boulevard de Italiens (non loin de là : le musée Grévin), nous arrivons sur l’Opéra, puis plus loin l’Olympia, nous tournons rue de Caumartin direction Printemps Haussmann, puis Galeries Lafayette dans le boulevard Haussmann. De là, nous empruntons la rue la Fayette et remontons toute la rue jusqu’au boulevard Magenta, que nous traversons pour rejoindre la gare du Nord.

Paris_gds_boulevards

Sur le parcours, que des choses dont le nom nous parle, évidemment il faut avoir un minimum de culture (française notamment), mais il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder tout ce qui s’offre à nous. Beautés architecturales, témoignages ancestraux du Paris d’antan. Il suffit de s’imprégner du lieu. Cela suffirait un minimum à casser les préjugés pitoyables qui circulent dans notre dos, si ceux qui les véhiculent voulaient simplement se donner la peine de mettre un pied devant l’autre. Mais c’est tellement plus facile de se placer du côté des donneurs de leçon, plutôt que de se remettre en question. Démolir plus que construire. Chacun son camp donc.

Itineraire

Arrivée sur l’Opéra :

Opéra

Puis retour à la gare du Nord :

Gare du Nord

De notre côté, nous n’avons pas eu le temps de faire une session shopping, préférant faire le plein de culture. Toujours autant nécessaire pour lutter au quotidien.

 

Pour ceux qui sont également intéressés à nourrir leur esprit plus qu’à vider leur porte-feuille, voici le résumé de nos visites parisiennes, dans le centre ou en région parisienne (sorti de la tour Eiffel et du Moulin Rouge de Pigalle il y a 2-3 autres petits trucs à voir – SCOOP !!):

– le quartier si authentique de Montmartre et la basilique du Sacré-Cœur, la place du Tertre et ses artistes (Amélie Poulain si tu nous regardes !)

– l’île de la cité – Notre-Dame, la conciergerie, l’hôtel de ville

– la Place de l’Étoile avec l’arc de triomphe, l’avenue des Champs-Élysées (coucou Jo !), grand palais, petit palais, pont Alexandre III, les Invalides, le champs de Mars, la tour Eiffel (ah ben enfin là-voilà ! Attention alerte attrape-touristes niveau 3, faut ce qu’il faut !), le Trocadéro.

– la place de la Concorde avec son obélisque ramené d’Égypte, le jardin des Tuileries donnant sur le musée du Louvre (compter une semaine non-stop pour tout voir – MI-NI-MUM !! avec baskets aux pieds), la place Vendôme (heum, no comment)

– le jardin des plantes, le quartier latin, Panthéon, le jardin du Luxembourg

– le château de Versailles (côté jardin et intérieur)

– le château de Chantilly (attention encore : pas très bon pour la ligne)

– la cité de la Villette (histoire de se rappeler que 1+1 font 2)

Eurodisney parc Astérix and co en périphérie une fois que notre cerveau est sur le point d’exploser. Auvers-sur-Oise pour les plus artistes d’entre vous.

Auvers-sur-Oise

Pour plus d’info, n’hésitez pas à cliquer ici ou là sur le blog, ou même, soyons fou, sur in-ter-net.

Bref, pour tous ceux qui étaient plus occupés à fixer les cases à cocher en cours d’histoire ou de géo ca devrait remettre un tout petit peu à niveau, mais ne vous attendez pas à des miracles non plus, Paris ne s’est pas fait en un jour !

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 avril 2016

Rendez-vous …

par rooibos

Dans une contrée lointaine, un pays aux paysages verdoyants, vallonnés, à la nature préservée et habitée par un peuple tellement humble et incroyablement respectueux de cette nature magnifique qui leur offre un cadre de vie inégalable. Malheureusement encore si méconnue, mais ayant tant à donner : c’est le moment de partir tous ensemble à la découverte de cette magnifique région dont le nom est pourtant sur toutes les lèvres, j’ai nommé … la Biermanie !

Pour y accéder, il faudra être prêt à tous les sacrifices mais une fois arrivé dans ce paradis sur terre, au milieu de ces forêts foisonnantes, vous ne le regretterez pas. Des paysages à couper le souffle, une nature toujours clémente et tellement riche, si prometteuse. Et bien sûr, ne l’oublions pas, une population indigène si accueillante, toujours bienveillante qui vous fera avoir les larmes aux yeux en repartant tant vous vous y serez attachés. Mais passons cela et revenons à notre visite de ces lieux enchanteresques. Vous serez accueillis comme il se doit par une gentille autochtone au doux nom de Johanna, ne vous laissez pas effrayer, cette contrée reculée et difficile d’accès n’autorise que très peu de visiteurs donc la population locale n’a que peu l’habitude des étrangers. Après quelque temps vous verrez, elle ne vous lâchera plus tellement elle se sera attachée à vous et fera tout pour votre bien-être :

Develey_2014_wild

Dès votre arrivée une fête sera organisée pour vous présenter à toute la communauté, fête célébrant la boisson locale qui a donné son nom à ce pays envoûtant : la Bier. Cette fête s’appelle la Frühlingsfest. Vous y serez accompagnés des autres congénères et vous y passez une bonne partie de la journée, attablés tous ensemble et partageant des moments simples autour de cette boisson mythique qu’est la Bier. Comme souvent dans ce cas, la communication sera des plus hasardeuses mais parfois de simples gestes ou regards, au mieux des mots saisis au vol vous permettront de vous intégrer parmi cette communauté si surprenante aux traditions ancestrales. Voici le mini-lexique que je vous transmets précautionneusement tant mon immersion dans ce terrain on peut bien dire hostile a été semé d’embûches. Prenez-en soin et tâchez ainsi de continuer à honorer ces lieux sacrés.

lexique_Biermanie

Si vous en avez l’occasion, vous pourrez même ponctuer vos expressions d’un verstehst? appuyé pour vous assurer que votre interlocuteur est du même avis que vous. Lors que vous quitterez cette contrée peuplée de 13 millions d’habitants appelés Madl pour les filles et Buam pour les garçons, vous serez salués tout simplement d’un pfiat di/euch [Gott] (“behüt dich/euch Gott!”), prononcé firti/firt euch (ou aussi: für dich) pour vous souhaiter le meilleur. Vous repartirez alors émerveillés et heureux de rentrer, des souvenirs incroyables plein la tête. Profitez bien de votre séjour qui sera je l’espère tout autant inoubliable et riche en émotions.

Auf gehts Madl und Buam!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :