8 mai 2016

Paris et ses grands boulevards

par rooibos

Non je ne suis pas 100% bretonne au beurre salé, les galettes de pétroles qu’a déversé l’Amoco Cadiz sur les plages du Finistère nord m’ont également nourrie. Mais pas seulement, “métisse” moitié parigote version banlieusarde, autant dire que moi-même de nouveau émigrée hors de France j’ai pris de plein fouet les événements de 2015 passés à Paris ou même encore à Bruxelles en 2016.

Paris_Gal_Gaulle

À l’occasion d’un nouveau passage (éclair) par cette ville que tout le monde soit-disant admire et fait au final tout pour détruire, nous avons cette fois arpenté ses grands boulevards. De l’aéroport Roissy-CDG, direction RER B puis arrivés gare du Nord, nous avions choisi notre hôtel non loin de là, permettant de faire un tour d’1h30 sous un petit crachin qui a rendu notre visite comme l’imagine le pauvre touriste de base qui n’a jamais osé décoller de son écran de télé, so romantic. Enfin à la fin on était content de pouvoir enlever nos chaussures pour faire sécher nos chaussettes dans l’avion. Paris, capitale de la mode. Et du glamour.

Longeant le boulevard de Italiens (non loin de là : le musée Grévin), nous arrivons sur l’Opéra, puis plus loin l’Olympia, nous tournons rue de Caumartin direction Printemps Haussmann, puis Galeries Lafayette dans le boulevard Haussmann. De là, nous empruntons la rue la Fayette et remontons toute la rue jusqu’au boulevard Magenta, que nous traversons pour rejoindre la gare du Nord.

Paris_gds_boulevards

Sur le parcours, que des choses dont le nom nous parle, évidemment il faut avoir un minimum de culture (française notamment), mais il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder tout ce qui s’offre à nous. Beautés architecturales, témoignages ancestraux du Paris d’antan. Il suffit de s’imprégner du lieu. Cela suffirait un minimum à casser les préjugés pitoyables qui circulent dans notre dos, si ceux qui les véhiculent voulaient simplement se donner la peine de mettre un pied devant l’autre. Mais c’est tellement plus facile de se placer du côté des donneurs de leçon, plutôt que de se remettre en question. Démolir plus que construire. Chacun son camp donc.

Itineraire

Arrivée sur l’Opéra :

Opéra

Puis retour à la gare du Nord :

Gare du Nord

De notre côté, nous n’avons pas eu le temps de faire une session shopping, préférant faire le plein de culture. Toujours autant nécessaire pour lutter au quotidien.

 

Pour ceux qui sont également intéressés à nourrir leur esprit plus qu’à vider leur porte-feuille, voici le résumé de nos visites parisiennes, dans le centre ou en région parisienne (sorti de la tour Eiffel et du Moulin Rouge de Pigalle il y a 2-3 autres petits trucs à voir – SCOOP !!):

– le quartier si authentique de Montmartre et la basilique du Sacré-Cœur, la place du Tertre et ses artistes (Amélie Poulain si tu nous regardes !)

– l’île de la cité – Notre-Dame, la conciergerie, l’hôtel de ville

– la Place de l’Étoile avec l’arc de triomphe, l’avenue des Champs-Élysées (coucou Jo !), grand palais, petit palais, pont Alexandre III, les Invalides, le champs de Mars, la tour Eiffel (ah ben enfin là-voilà ! Attention alerte attrape-touristes niveau 3, faut ce qu’il faut !), le Trocadéro.

– la place de la Concorde avec son obélisque ramené d’Égypte, le jardin des Tuileries donnant sur le musée du Louvre (compter une semaine non-stop pour tout voir – MI-NI-MUM !! avec baskets aux pieds), la place Vendôme (heum, no comment)

– le jardin des plantes, le quartier latin, Panthéon, le jardin du Luxembourg

– le château de Versailles (côté jardin et intérieur)

– le château de Chantilly (attention encore : pas très bon pour la ligne)

– la cité de la Villette (histoire de se rappeler que 1+1 font 2)

Eurodisney parc Astérix and co en périphérie une fois que notre cerveau est sur le point d’exploser. Auvers-sur-Oise pour les plus artistes d’entre vous.

Auvers-sur-Oise

Pour plus d’info, n’hésitez pas à cliquer ici ou là sur le blog, ou même, soyons fou, sur in-ter-net.

Bref, pour tous ceux qui étaient plus occupés à fixer les cases à cocher en cours d’histoire ou de géo ca devrait remettre un tout petit peu à niveau, mais ne vous attendez pas à des miracles non plus, Paris ne s’est pas fait en un jour !

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 avril 2016

Rendez-vous …

par rooibos

Dans une contrée lointaine, un pays aux paysages verdoyants, vallonnés, à la nature préservée et habitée par un peuple tellement humble et incroyablement respectueux de cette nature magnifique qui leur offre un cadre de vie inégalable. Malheureusement encore si méconnue, mais ayant tant à donner : c’est le moment de partir tous ensemble à la découverte de cette magnifique région dont le nom est pourtant sur toutes les lèvres, j’ai nommé … la Biermanie !

Pour y accéder, il faudra être prêt à tous les sacrifices mais une fois arrivé dans ce paradis sur terre, au milieu de ces forêts foisonnantes, vous ne le regretterez pas. Des paysages à couper le souffle, une nature toujours clémente et tellement riche, si prometteuse. Et bien sûr, ne l’oublions pas, une population indigène si accueillante, toujours bienveillante qui vous fera avoir les larmes aux yeux en repartant tant vous vous y serez attachés. Mais passons cela et revenons à notre visite de ces lieux enchanteresques. Vous serez accueillis comme il se doit par une gentille autochtone au doux nom de Johanna, ne vous laissez pas effrayer, cette contrée reculée et difficile d’accès n’autorise que très peu de visiteurs donc la population locale n’a que peu l’habitude des étrangers. Après quelque temps vous verrez, elle ne vous lâchera plus tellement elle se sera attachée à vous et fera tout pour votre bien-être :

Develey_2014_wild

Dès votre arrivée une fête sera organisée pour vous présenter à toute la communauté, fête célébrant la boisson locale qui a donné son nom à ce pays envoûtant : la Bier. Cette fête s’appelle la Frühlingsfest. Vous y serez accompagnés des autres congénères et vous y passez une bonne partie de la journée, attablés tous ensemble et partageant des moments simples autour de cette boisson mythique qu’est la Bier. Comme souvent dans ce cas, la communication sera des plus hasardeuses mais parfois de simples gestes ou regards, au mieux des mots saisis au vol vous permettront de vous intégrer parmi cette communauté si surprenante aux traditions ancestrales. Voici le mini-lexique que je vous transmets précautionneusement tant mon immersion dans ce terrain on peut bien dire hostile a été semé d’embûches. Prenez-en soin et tâchez ainsi de continuer à honorer ces lieux sacrés.

lexique_Biermanie

Si vous en avez l’occasion, vous pourrez même ponctuer vos expressions d’un verstehst? appuyé pour vous assurer que votre interlocuteur est du même avis que vous. Lors que vous quitterez cette contrée peuplée de 13 millions d’habitants appelés Madl pour les filles et Buam pour les garçons, vous serez salués tout simplement d’un pfiat di/euch [Gott] (“behüt dich/euch Gott!”), prononcé firti/firt euch (ou aussi: für dich) pour vous souhaiter le meilleur. Vous repartirez alors émerveillés et heureux de rentrer, des souvenirs incroyables plein la tête. Profitez bien de votre séjour qui sera je l’espère tout autant inoubliable et riche en émotions.

Auf gehts Madl und Buam!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mots-clés :
3 avril 2016

CAL – le retour

par rooibos

Souvenez-vous, c’était en 2012 et la fée crochète venait de se lancer. Un premier CAL (un quoi ? CAL – Crochet A-Long) proposé par DROPS-Garnstudio en 2 phases (une simple corbeille pour débuter et un gilet pour viser un peu plus loin et apprendre de nouvelles techniques). Depuis plusieurs réalisations en tout genre parties ici ou là à l’occasion de rencontres comme pour se remémorer de beaux instants partagés. Et mettre un peu de couleurs, de forme et de matière personnalisées en fonction des envies du moment ou de l’inspiration. Bref, un autre moyen d’expression et d’échange tout simplement. Ces derniers temps ma production a quelque peu diminué, me concentrant sur d’autres choses, mais une fois appris la méthode, comme pour tout, même si on pratique moins régulièrement, ce n’est pas pour autant que l’on oublie.

Je n’étais pas particulièrement motivée pour faire une nouvelle fois ce CAL de chez DROPS. Mais bon, le visuel et le concept est alléchant, il faut bien le reconnaître, et je n’ai encore jamais utilisé leurs séries limitées DROPS ♥ YOU. Le programme semble être plutôt tranquille (d’après le temps que j’ai pu passer pour faire différentes couvertures jusque-là), laissant largement le temps de se motiver à un moment ou à un autre dans la semaine pour réaliser chaque étape à son rythme tout en suivant ce que font les autres participants dans le même temps. Car depuis 2012, la grosse nouveauté c’est que les moyens de communications ont clairement évolué et on se demande encore qui n’a pas son compte facebook, twitter ou instagram (QUI ??? Bon ok, au fin fond de la Lozère des fois le wifi passe pas super mais sinon entre 2 brides on a vite fait de partager de son canapé l’avancement de sa couverture mystère au monde entier). Cela rajoute forcément un petit plus au fait de crocheter ses pelotes dans son coin.

Alors pour être un peu plus clair, ce que nous savons de ce CAL2016 de DROPS – Mystery Blanket CAL, appelé The Meadow (la prairie – c’est l’heure de réviser ses listes de vocabulaires, le bac approche de nouveau … dans la série le crochet mène à tout là encore), c’est que l’ouvrage qui sera réalisé est une couverture en coton donc (DROPS ♥ YOU ) formée sur la base de Granny. Il vient tout juste de commencer (29 mars) et chaque semaine un nouvel indice sera révélé dans l’esprit jeu de piste pour découvrir à la fin l’ouvrage final. Il se déroule sur 18 semaines, ce qui nous laisse donc largement le temps de crocheter tous ensemble cette couverture mystère. Pour les débutant(e)s, c’est encore une fois l’occasion rêvée de se lancer car toutes les étapes sont illustrées et des vidéos sont également à disposition. Donc … à vos crochets !

DROPS_CAL2016_Meadow

Je suis restée sur les couleurs proposées, dans les tons mint/aqua qui font tout à fait printanières mais d’autres combinaisons sont possibles.

DROPS_CAL2016

Une fois vos pelotes réunies (ce qui peut être déjà un certain challenge suivant les détaillants chez qui vous aviez l’habitude de vous approvisionner), n’oubliez pas de partager l’avancement de votre CAL sur les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #DROPSCAL #TheMeadow pour les comptes twitter et instagram. L’occasion de rappeler où me suivre pour ceux qui (on ne sait jamais) auraient loupé le lien : @lafeecrochete comptes twitter et instagram. Rendez-vous dans 18 semaines !!

IMG_3011

Indice 1 - The Meadow CAL2016 - Fleur d'anémone

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mots-clés : , ,
7 février 2016

Piqûre de rappel

par rooibos

Coucou tout le monde,

aujourd’hui nous avons la chance d’avoir enfin la visite du médecin alors nous en profitons pour faire une grande campagne de vaccination universelle contre la grippe connerie. Comme vous savez ce sale virus traîne depuis pas mal de temps dans l’air et il est grand temps de prendre une bonne fois pour toutes le taureau par les cornes. Bref, aller hop tous en rang, carnet de santé sous le bras et puis on pleure 5 minutes, on chouine un peu mais après ça ira bien mieux, vous verrez. Alors ready ? Au pire après un bon coup de pied dans les fesses déjà ça ira tout seul !

crèmes_main

Pour contrer ces vilaines petites bêtes, nos laborantins ont dû redoubler d’efforts et élaborer de savantes formules jusque-là encore jamais ne serait-ce qu’imaginées. Mais cette fois-ci, nous sommes sûrs que les cellules souches seront bel et bien rendues inoffensives. Avant que nous frôlions la catastrophe, n’ayons pas peur des mots ! Il faut bien dire ce qui est.

palettes4ombres_mlle_chanel

Comme vous le voyez, le vaccin se résume tout compte fait à des choses extrêmement simples, ça n’est pas sorcier ! Mais bon, comme toujours il faut que quelqu’un se retrousse malgré tout les manches pour nous pondre la molécule magique qui sauvera tous les teubés (vous êtes sûrs qu’il faut vraiment les sauver au fait ??). Sinon … ben sinon. Bref, vous voyez le topo quoi. Pas bien glorieux tout ça. Hein les amis ! Lachen Verbot et puis tout ça quoi. Vous l’aurez compris, nous marchons sur la tête. Enfin nous … ouais nous. Donc. Bref, si vous avez pas trop chouiné et que vous êtes arrivés suffisamment en avance au cabinet médical, vous aurez le droit à votre super Chupa-Chups. Youpi !! Je sais que vous vous réjouissez d’avance. Des préférences pour les parfums ? Je rigole, faut pas pousser non plus bande de rigolos. Aller j’arrête le blabla, je sens que j’ai déjà perdu la moitié de mon auditoire entre wikipédia, wiktionnary, dict.leo et compagnie. Donc, salut les zouaves et à la revoyure !! Tchüssimit ganz viele Liebe vom Herzen (ou pas). Et ouais bande de pèquenots, she did it!! Ca vous en bouche un coin hein ?? Avouez. Et moi, ben moi je savoure … hmmm.

jesuiscirconflexe

Ahhhhhhhhhh

trop de la balle.

Mais sinon, si ça intéresse réellement quelqu’un (on sait jamais, le coq, l’emblème national français est paraît-il le seul animal à chanter les pieds dans la merde, non pas rigoler Lachen Verbot, attention, la gestapo va débarquer, A-TTEN-TION on vous a dit !! vous êtes fous !), mes vaccins mystères consistent en palettes 4 ombres de chanel (coco, vous savez non ?), variation, tissé riviera, tissé cambon. Quelques gouttes de parfum coco mademoiselle, ainsi que d’émulsion fraîche de parfum pour le corps mademoiselle, un peu d’accent du sud avec la lavande l’Occitane, et puis évidemment des crèmes pour les mains Roger&Gallet. Je crois que j’ai fait le tour. J’espère que vous aurez suffisamment à vous mettre sous la dent pour que ce soit la seule et unique vaccination. À ciao les pirates des caraïbes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mots-clés :
9 janvier 2016

made in Normandie – rebelote

par rooibos

Nous étions en juin 2013, un an avant l’anniversaire des 70 ans du débarquement sur les plages de Normandie. Sur la plage d’Arromanches, en Basse-Normandie, dans le département du Calvados (14), la mer est encore ceinturée des caissons Phoenix qui ont permis la construction du port artificiel, qui a été une des clés de la libération. Certains sont également plus ou moins ensevelis dans le sable, sur la plage. Surplombant la plage, le musée du débarquement. Et encore quelques vestiges qui nous rappellent ça et là ce qui s’est joué 70 ans plus tôt. Tout ceci n’empêche en rien les plus ou moins jeunes Normands de venir passer au beaux jours leurs après-midis au bord de l’eau,  en maillot de bain, avec serviettes, pelles, râteaux, lunettes de soleil et crème solaire à portée de main (si, si, soleil caché, les Bretons le savent aussi, c’est le plus traître ! Méfiance …). Les plus téméraires ou avisés iront même piquer une tête (et non, oubliez les températures des îles paradisiaques, là-bas il faut y aller au courage pour pouvoir s’y baigner, même si la couleur de l’eau peut être trompeuse sous le plus beau des soleils estival).

Le port artificiel d’Arromanches ou encore port Mulberry est constitue entre autres Gold Beach, pour reprendre les dénominations employées par les forces alliées lors de la préparation du débarquement.

Arromanches

Plus loin sur la dune, face à la mer, à Colleville-sur-mer, un mémorial a été construit, au-dessus d’Omaha Beach, que les vaches normandes gardent tranquillement en broutant l’herbe bien verte. Ces lieux sont souvent d’un calme exceptionnel je trouve et mènent à une profonde humilité réconfortante. La mer s’étendant à l’infini et le vent qui nous font nous sentir si petits face à la nature participent bien sûr à ce sentiment mais des lieux chargés d’histoire comme cela amplifient d’autant plus ce ressenti. Et ça fait du bien de s’en rappeler.

Omaha_beach

Pour terminer ce 2° petit séjour en Normandie après la Haute-Normandie dans l’Eure (27) 3 ans plus tôt en juin 2010, où nous avions fait de l’accrobranche, nous avons cette fois visité une des seules villes du Calvados épargnée par les bombardements alliés (en tant que brestoise, je compatie forcément …) : c’est Bayeux. Avec sa cathédrale, son arbre de la liberté planté à la révolution, ses maisons à colombages et notamment la maison d’Adam et Ève.

Bayeux

Et un petit bonus : vidéo Normandie 2013

Cette visite est incontournable et apaisante. Je vous encourage à y aller, même si vous croiserez une grande majorité de camping-cars.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mots-clés :
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 67 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :